AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tournoi du régiment de renom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas_Trolljaeger
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 428
Localisation : Privas
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Tournoi du régiment de renom   Mar 19 Fév 2008 - 19:41

Bon, j'ai fait dernier.
Heureusement Frostiz était là !

J'aurais dû te prévenir, Yohann connaît les mercos par coeur, à force de jouer contre Elendril et moi...

C'est vrai que je dis ça à chaque fois qu'on va à un tournoi, mais qu'est-ce que c'est loin, Foissiat ! Le voyage Privas – Foissiat prend presque 3 heures et demie, avec la pause obligatoire, mais heureusement c'est de l'autoroute pour la plupart des kilomètres.
Cette fois-ci encore, nous partons presque à l'heure, dans un van presque plein. La fine équipe des Castagneurs se composait en effet de 7 joueurs, ce qui laisse peu de place pour poser les valises et les figurines.

Même à l'aide de Mappy, il n'est pas simple de rallier la riante bourgade de Foissiat, tant il est possible de se perdre entre D28, D28A et D28B, que nous aurons toutes empruntées au final. Il faut dire aussi que nous ne sommes pas particulièrement doués, puisque nous avons réussi à ne pas trouver la salle dans Foissiat même, et que nous avons dû demander notre chemin à un autochtone hilare, qui nous l'a finalement indiquée, un pâté de maisons plus loin.

Mais enfin, contrairement à certains stéphanois originaires d'une grande ville près de Lyon que je préfère ne pas citer, nous étions à l'heure, nous. Et nous avons pu profiter de l'un des charmes de ce tournoi : le café/croissant gratuit du matin. (D'ailleurs, nombreux étaient les charmes de ce tournoi, parmi lesquels on comptera volontiers le sourire de notre hôtesse et ses grands yeux clairs dans lesquels il aurait été facile de se noyer et de perdre toute contenance, n'eut été le propriétaire de la voix qui l'appelait 'chérie', dont l'organe et le gabarit généraient un puissant effet contraire, à tel point que je n'ai eu aucun problème à tenir mes jeunes coéquipiers, qui sont pourtant à un âge où les hormones prélèvent un lourd tribut sur les capacités de raisonnement. Refermons ici cette parenthèse.)
Bref, on sort nos figurines de nos valises, et on se prépare à affronter la journée. Mon sort se désolidarise ici de celui de mes camarades, qui débrieferont chacun de leur côté.

Ma liste en bref :
1 Tyran tout gentil avec masse tonnerre et scarifications démoniaques (oui, oui, mon Kikipou, tu es passé pas loin de la cata, mais j'y reviendrai), plein aux as
1 TP à cheval blindé
2 mages niv. 2 avec parcho/pierre de pouvoir dont 1 à cheval
1 cav légère avec musicien
2 unités de duellistes avec pistolets
2 x 10 arbalétriers
3 crache-plombs
18 gardes du TP toutes options avec bannière de guerre
5 ogres de Golgfag
6 chevaucheurs d'Oglah Khan
1 canon
1 marmite

Bon, je voulais essayer le tyran, dans mon esprit je trouvais ça un peu bourrin, je ne me suis pas trompé, c'est très bourrin, mais pour obtenir ce résultat il faut éviter de l'équiper comme ça. La suite le montrera.

Première partie : William et ses ogres.
1 cogneur, 3 bouchers, pas de tyran. Pas de chasseur non plus, mais des yétis, un cannibale, un trio de mangeurs d'homme avec paire d'arquebuses, des ventres-durs et quelques cogneurs.
Partie vite torchée, mes ailes dégagent rapidement, mon centre avance. L'arrière garde extermine le cannibale, mais un mangeur d'homme survivant chassera 10 arbalétriers de leur maison. Sur le flanc droit, des troupes légères retardent des buffles et des ventres-durs en essayant d'éviter le close. C'est au centre que la partie se joue, le tyran est incapable de se faire 4 buffles qui finiront par avoir sa peau (la masse-tonnerre c'est pas top, finalement), Golgfag et ses potes butent sur un cogneur et se font prendre de flanc par des gnoblars. Le TP en soutien ne peut charger et ne peut qu'assister impuissant à la déroute de la seule force de frappe de l'armée. La magie ogre peut faire très mal, et je n'ai pas grand-chose pour la contrer, même si j'essaye de jouer convenablement. Victoire des ogres.

Intermède gastronomique. Devant notre assiette anglaise et notre tarte à la crème, nous commentons nos résultats. Aucun de mes coéquipiers ne semble particulièrement surpris de ma défaite du matin, et cela même ne me surprend pas de la part de cette bande de chacals. Il est néanmoins agréable de se restaurer à table, avec des vrais couverts.

Deuxième partie : Laurent et ses tarlouzes à plumes.
Alors, des éclaireurs, deux ballistes, un bus de heaumes d'argent avec 3 rangs, un seigneur mage niv4 + un niveau 2... Un pavé de maîtres des épées, un de lanciers, et une garde maritime. J'ai cru voir un aigle, aussi, brièvement.
La partie commence sur une bourde énorme de ma part : j'utilise la couronne de Taidron pour repousser les éclaireurs venus menacer mon canon, avec magicienne dedans. Du coup, ma cavalerie semi-légère dégage avec les elfes, mais en contrepartie, je sauve mon canon, et sa cavalerie ne sortira qu'au tour 4. Je lance au centre Golgfag, les gardes et mon TP à l'assaut. En fait mon objectif est sur le flanc gauche, une maison dans laquelle je veux installer mes crache-plombs. Le souci est qu'il y installe sa garde maritime, et je ne la prendrai jamais, malgré 2 assauts consécutifs et très motivés. Au cours du second assaut, mon tyran entamé subit les 10 attaques de la phase de corps à corps, et meurt, avec mes espoirs de victoire. Saletés d'elfes, maudite soit leur capacité à attaquer en premier ! Du coup l'assaut du centre sous les coups de balistes devient stérile, et Golgfag meurt sous les tirs et la magie. Lorsque sa cavalerie se décide enfin à sortir, il n'y a guère plus que les gardes à charger, mais le mage donne la peur à l'unité et du coup je ne peux même pas le piéger à la tenacité. Nette victoire des elfes.

Troisième partie : Kikipou et son chaos de Tzeench.
2 cavaleries lourdes dont une d'élus avec perso, 1 légère, des chiens, des hurleurs, 2 chars, 4 minotaures avec arme lourde, un seigneur mage sur disque, un second mage à cheval, 2 enfants du chaos et 15 maraudeurs à pied pour softiser. Pendi qui vient à passer par là m'annonce que 'Si, si, c'est possible de le prendre' et me sussure à l'oreille le seul conseil valable : mettre le tyran dans le canon dès que je le verrai menacé. Ce que j'ai fait.
Bon, du fait de la présence de ce tyran, il va planquer son général toute la partie, et tourner autour de manière indécise. Je sens bien que mon gros balèze l'inquiète, il a entendu parler du tyran rusé avec attendrisseur et il se méfie. En fait, je me fais démonter les flancs, comme d'habitude. Un as pour blesser un canon, une phase de dés calamiteuse pour l'assaut d'une maison, ça aide pas. Je souffre pas mal à la magie, 9 dés plus un objet de sort, j'ai du mal à gérer avec mes deux parchos. Par contre au centre, ça va pas trop mal. Il avait annoncé que ses minotaures chargeraient Golgfag, je dois le lui reconnaître, et effectivement c'est ce qui s'est passé. Il l'a clamé haut et fort dans la salle, je suis content qu'ils lui aient au moins donné cette satisfaction, parce qu'ils en sont morts, ainsi que les deux enfants du chaos. Une petite charge de flanc des crache-plombs a un peu aidé, il est vrai. La partie se joue sur mon flanc gauche, sur une erreur de ma part : ma garde mal positionnée reçoit la charge des élus à mon tour sur une irrésistible (mauvaise position de ma cavalerie légère, en fait). Du coup mon tyran ne peut pas charger, et c'est le déboîtage en règle. Je pense que j'aurais pu me rattraper sur la fin, lorsqu'il me charge la canon avec tyran dedans, mais je commets 2 nouvelles erreurs. Premièrement, je le laisse me convaincre par ses théories fumeuses sur le placement des unités en cas de charge d'un canon par des unités multiples. Kikipou, tu es un vilain crochu : relis les règles de charge. Deuxièmement, j'oublie de lui faire tester la terreur. Du coup je finis submergé sous la cavalerie lourde. Victoire du gros laid.

Nouvel intermède gastronomique : saucisson cuit + pommes de terre. C'est tout simple, mais c'est super bon, chaud, et ça fait un bien fou. En plus il a du fromage blanc, miam. Les castagneurs se sont inscrits au tournoi des seigneurs, on reste donc sur place et en attendant on joue à un jeu stupide avec nos mains croisées autour de la table. On fait tellement de raffut que des Suisses viennent voir ce qui se passe, et l'un d'eux arrive à me sortir à mon propre jeu. Bref, super ambiance, et les Suisses sont sympas, je crois bien qu'on ira au prochain tournoi de Sion... Enfin, en tout cas on va essayer de toutes nos forces.

Le (fameux) tournoi des seigneurs.
Mon adversaire devait être un certain 'Arklash', qui ne s'est pas présenté. Sûrement un joueur de petite envergure qui aura été effrayé par ma renomée de tueur, du coup j'hérite d'un félon adveraire bretonnien qui tentera à moult reprises d'abattre mon seigneur sans succès. A la fin du 4ème tour de cac, il me reste un point de vie, lui deux. Et la masse tonnerre consent enfin à faire 6 points de vie. Hurlements autour de la table, mais le fourbe se redresse, il avait une invu à 3+ sur son dernier point de vie. Au 5ème tour de cac, il refuse que je fasse 5 attaques, se ralliant à l'avis qu'en défi je n'en ai pas le droit (malgré l'avis contraire de l'arbitre), et mon fair-play me coûte le duel. Enfin, sa fourberie ne l'aura pas mené plus loin que face à son adversaire suivant, qui s'est chargé de me venger. Les duels se poursuivent, jusqu'à la finale, peu exaltante quand à elle et qui se solde par la victoire... d'un cheval, si j'ai bien suivi.

Le retour à l'hôtel à 20 bornes de là nous voit manquer de rouler sur 3 lapins inconscients qui traversent la route devant mes phares sans regarder, mais à part cet intermède, il se passe sans histoire. Grâce à l'équipe d'organisation (cf. le sourire et les yeux assortis, plus haut) nous avons déjà nos clés, et nous profitons d'un sommeil réparateur. Le lendemain, après un nouveau café/croissant, nous sommes sur le pont. Généralement, pour moi, les parties du lendemain sont toujours dépourvues d'enjeu, les adversaires détendus, et ça se passe très bien. Ca n'a pas été forcément le cas de mes coéquipiers, mais bon, si ils veulent gagner des parties c'est leur problème, après tout, hein ? En ce qui me concerne, c'était bien sympa. Petit cafouillage au niveau des apariements, rien de bien grave, la crise est bien gérée par les orgas. Mais du coup, je remplace Adrien par Cédric comme adversaires. Pas grave, Adrien, tu me poutreras un autre jour. Ou pas.

Quatrième partie : Cédric et ses peaux-vertes.
Je connais les peaux-vertes pour les avoir jouées un peu et affrontées souvent, et à mon avis, c'est la liste la plus soft que j'ai affrontée lors de ce tournoi. Face à moi, se déployant péniblement entre les ruines et les forêts qui parsemaient la table, je compte 3 pâtés de gobs de la nuit, 2 d'orcs, 1 cav orc, 2 x 5 araignées avec des gobs dessus, plein de snots, 2 chariots à pompe, un chariot gob, 1 cav gob', 2 ballistes avec kostos, une catapulte à plongeur et un lance-roc. Je compte 4 persos, 2 orcs noirs et deux chamans, un orc et un gob', tous les deux niveau 1.
Ca se serait mieux passé pour moi si au tour 2 une cavalerie légère non ralliée (à 10...) s'était abstenue d'emporter ma garde hors de la table sur un jet de fuite de 12... La partie est un peu pliée, avec 350 pts en moins. La présence de fanatiques au milieu de la table dans la seule partie vide de décors empêche nos unités de se rencontrer, personne ne voulant prendre le risque de s'approcher dans ces conditions. Restent nos artilleries et nos tireurs qui s'amusent. A noter que sa cavalerie lourde sera inefficace de toute la partie en raison de deux jets d'animosité ratés consécutifs... En plus nous sommes aussi lents l'un que l'autre et du fait nous ne jouons pas le tour 6. Bon, victoire de l'orc.

Dernier intermède gastronomique.
Lasagnes. J'aime bien les lasagnes... En plus il y a du rab'. Ca se joue au dé et c'est encore ce crochu de Kikipou qui sort un 6 ! Il mériterait que je lui balance ma tarte à la crème... Mais non, c'est trop bon.

Cinquième partie : Julien, ses tarlouzes à plumes et son dragon stellaire.
Bon, alors on a 3 chariots à lions, un bus de heaumes, une unité de PDC, des lanciers, des archers, deux ballistes. Deux mages, et un gros, un très gros, un très très gros volatile. La table comprend 4 forêts style jungle et une énorme pyramide comme chez les sacs à main en plein milieu. Impossible de manoeuvrer, pas de ligne de vue pour le canon. Je balance tout ce que je peux sur le dragon, avec les crache-plombs, les arbalétrier, Oglah Khan, et je l'amène à 4 pv, et 1 pv restant au seigneur. Il passe au travers de mes crache-plombs, et poursuit juste un poil trop loin : à ce moment j'ai une ligne de vue dessus avec mon canon. Misfire. Au tour d'après il charge le canon avec tyran dedans, et le déboîte. Il reste Golgfag sur un flanc, des arbalétriers, des duellistes et Oglah Khan sur l'autre. Mon TP et sa garde ont fui (à 11 ps) hors de la table quelques tours plus tôt, entraînés par 6 duellistes non ralliés... Ca me rappelle vaguement quelque chose. Bon, j'ai quand même la satisfaction perverse d'avoir amené le dragon à 3 pv avec le tyran (tir de contre-charge) et j'empoche la moitié du volatile. Pas assez de points, large victoire des elfes.

Au final, les Castagneurs s'en sortent plutôt pas mal, si on fait abstraction de ma place de dernier. Bonne performance de Zebogoss (Rémy) et Haltaifkathr (Yohan), ainsi que du benjamin, Moutmouth, dont c'est le premier 'vrai' tournoi. Le retour fut animé, chacun relatant ses propres hauts faits d'armes (pour ma part, je restais silencieux, parce que... je conduisais). Nous nous fîmes bien remarquer au Mc Do de Valence Nord, surtout Caillou. Et nous reviendrons l'année prochaine, ça c'est sûr.

_________________
Thomas Trolljaeger
Mercenaire Halfeling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://t-trolljaeger.livejournal.com/
 
Tournoi du régiment de renom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles d'escarmouches V8 GW "Régiment de Renom" et de patrouilles
» Tournoi Regiments de Renom Bourg en Bresse (19/20 septembre)
» Tournoi qualificatif ETC
» 12/09 Grand Tournoi Standard : From the Vault Relics
» 2507 pts pour tournoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tournois/ Tournaments :: Après le tournoi/ After the tournament-
Sauter vers: